top of page

Le daltonisme

Les différentes formes de daltonisme

Qu’est-ce que le daltonisme ?

C’est un trouble génétique et héréditaire dans la majorité des cas. D’autres raisons peuvent en être la cause (blessures, maladie du nerf optique ou de la rétine...)  mais elles sont rares.


Le daltonisme est la déficience d’un ou plusieurs types de cônes de la rétine. Pour rappel, la rétine est la couche superficielle du fond de l’œil. Elle est composée de différents éléments dont des photorécepteurs, c’est-à-dire les cônes et les bâtonnets. Les cônes sont concentrés au centre de la rétine, et sont responsables de la vision centrale et permettent la perception des couleurs. Les bâtonnets quant à eux, sont plus nombreux et sont répartis sur les zones périphériques de la rétine. Ils sont indispensables pour la vision nocturne, mais ils n’interviennent pas dans l’élaboration de la vision des couleurs.

 

Comment a-t-il été découvert ?

Le daltonisme a été découvert par le physicien et chimiste britannique John Dalton qui publie sa première étude scientifique sur ce sujet en 1798 intitulée « Faits extraordinaires à propos de la vision des couleurs », après avoir découvert son propre trouble de vision des couleurs.

 

Les différents types de daltonisme :

Il existe plusieurs types de daltonismes : la trichromatie anormale d’un côté (deutéranomalie/protanomalie/tritanomalie qui ont des cônes récepteurs anormaux) et de l’autre le dichromatisme (deutéranopie/protanopie/tritanopie qui ont un type de cône manquant)

 

----Définition de chacun des termes : ------

 

Le daltonien est dichromate s’il a un de ses cônes qui est manquant.

Deutéranopie :  Les personnes affectées ne perçoivent pas le vert. C’est le daltonisme le plus fréquent. Le sujet est donc appelé deutéranope.

Protanopie : Les personnes affectées ne perçoivent pas le rouge. Le sujet est donc appelé protanope.

Tritanopie : les personnes affectées ne perçoivent pas le bleu. C’est le daltonisme le plus rare. Le sujet est alors appelé tritanope.

 

Le daltonien est trichromate anormal s’il possède les 3 cônes mais que l’un d’entre eux est altéré.

Deutéranomalie : Lorsque le cône vert est altéré, le daltonien est appelé deutéranomal.

Protanomalie : Lorsque le cône rouge est altéré, le daltonien est appelé alors protanomal.

Tritanomalie : Lorsque le cône bleu est altéré, le daltonien est appelé tritanomal.


Qui peut être touché ?

Le trichromatisme touche plus d’hommes que de femmes car il se transmet dans le chromosome X :  8% des hommes sont touchés face à 0,4% des femmes. Pourquoi davantage les hommes ? Si un chromosome X est anormal alors il transmet une déficience des couleurs pour l’homme, mais la femme ayant 2 chromosomes X, les deux doivent être anormaux pour qu’elle soit daltonienne. 1

 

Comment le faire dépister ?

Il existe plusieurs tests pour dépister le daltonisme, mais ces tests sont souvent complémentaires afin de mesurer également le degré du daltonisme. Le plus connu est le test d’Ishihara.


Les différents tests existants : 


1. Le test d'Ishihara (1)

Le test d’ISHIHARA est le test couramment employé pour dépister le daltonisme. Il a été inventé par le Docteur Shinobu Ishihara qui publia pour la première fois ses tests en 1917.Le principe est de présenter à une personne des ronds colorés avec des chiffres inscrits à l’intérieur. L’usage des couleurs permet à certaines personnes de voir ou non ces chiffres.

2. Le test de Farnsworth pour définir la forme de daltonisme

Ce test consiste à classer selon leur couleur 85 pastilles variant progressivement du bleuâtre au rougeâtre. Les jetons doivent être rangés de la couleur la plus claire à la plus foncée. Il a été créé en 1943 par le commandant de la marine américaine, Dean Farnsworth.

3. L’anomaloscope de Nagel pour les formes de daltonisme trichromates

Ce test est une projection de deux ronds lumineux, un rouge et un vert, en formant un troisième (jaune) par superposition. Le patient doit adapter les proportions pour obtenir la couleur telle qu’il doit la voir.

4. Le test de la Lanterne de Beyne pour déceler le daltonisme

Ce test est un test d’aptitude qui a pour but de déterminer la capacité de l’individu à détecter rapidement les signaux de couleurs, et donc s’il peut exercer certains métiers tels que l’aviation, la marine ou l’armée. Ce test est plus difficile qu'il n'y paraît. Plusieurs études ont montré que des personnes ayant une vision normale des couleurs peuvent y échouer !


Quels sont les solutions existantes ?

Les verres des lunettes correctrices, vont venir filtrer les longueurs d’ondes que le signal de couleur perçu et réceptionné par les cônes soit envoyé au cerveau de manière amplifiée

Des chercheurs ont également mis au point des lentilles de contact qui utilisent des teintures pour aider à corriger le daltonisme. Le procédé fait appel à un colorant non toxique, peu coûteux dérivé de la rhodamine, ce qui permettrait de trouver des alternatives peu coûteuses face aux verres existants

Au stade expérimentation, nous avons la thérapie génique. Celle-ci visera à introduire le gène photopigmentaire qui manque aux daltoniens congénitaux en trichromates.

Pour améliorer la vie des daltoniens, il existe également une application sur Smartphone :

Les applications comme Color Binoculars, utilisent l’appareil photo des smartphones, pour permettre à ses utilisateurs d’augmenter les contrastes entre les couleurs pour qu’ils puissent différencier les couleurs en temps réel en fonction de son daltonisme. Par exemple le rouge sera plus clair et les verts seront plus foncés. Sur d’autres application, en pointant un objet au travers son écran, l’application va lui indiquer la couleur de l’objet.

Si un daltonien cherche un objet d’une couleur spécifique dans son environnement, par exemple un cahier orange sur le gazon parmi d’autres cahier, l’application Color Blind Pal, va mettre en avant le cahier orange en lui apposant des motifs à rayures.


Comment détecter le daltonisme chez mon enfant ?


Reconnaître au bon moment, souvent à partir de 5-6 ans, un défaut de perception des couleurs est le rôle important du médecin généraliste ou du pédiatre.(2)

Nous vous recommandons de ne pas faire dépister votre enfant trop précocement, car entre 3 et 5 ans, il n’est pas rare pour un enfant de voir tout bleu pendant quelques mois, ensuite tout rouge ou jaune. Le cerveau de l’enfant est en pleine maturation pour acquérir différents concepts. Un diagnostic trop tôt sur un enfant peut donc nuire à la véracité des analyses.


Si vous êtes vous-mêmes daltonien, il est probable que votre enfant ait le gène également. Mais nous vous conseillons de laisser votre enfant grandir jusqu’à ces 5 ou 6 ans avant de demander à un professionnel de santé la pratique d’un test. De votre côté, vous remarquerez peut-être les signes avant-coureurs plus rapidement puisque vous connaissez vous-même cette problématique.

Par exemple, vous pourrez vous rendre compte que votre enfant a du mal à distinguer certaines couleurs quand vous lui demandez de s’habiller. Il pourra aussi être remarqué à l’école par les jeux de couleurs ou au travers du dessin.


Le seul diagnostic fiable est celui d’un professionnel de santé.

 

Sources :

1.     Comprendre et tester les déficiences de la vision des couleurs de l’enfant, en pratique. F. Rigaudière, J. Leid , F. Viénot , J.-F. Le Gargasson

2.     Lanthony P. Physiologie, pathologie et écologie de la vision des couleurs. CERES, paris, 1994.70pp.

15 vues

Posts similaires

Voir tout

Comentarios


bottom of page