La myopie, tout savoir



La myopie, c’est quoi ?


Ce mot vient du grec muôps et signifie “courte vue ».

La myopie est un trouble de la vue qui se traduit par une vision floue de loin et nette de près (ou nette de très près en cas de forte myopie). On dit que l’œil est trop long (myopie axile) ou trop puissant (myopie d’indice, plus rare).


Dans le cas d’un œil trop long, la distance entre la cornée et la rétine est trop importante. Les rayons lumineux qui permettent la formation de l’image ne peuvent donc pas atteindre la rétine. L’image de l’objet observé se forme alors devant la rétine. 

Résultat : on le voit flou ! 


A quel moment apparait la myopie ?


Il s’agit d’une anomalie fréquente survenant généralement dans l’enfance qui progresse jusqu’à l’âge adulte ; il faut généralement attendre l’âge de 25 ans pour la voir se stabiliser.

On la considère “stable” si elle n’a pas évolué pendant deux années consécutives, contrôles visuels à l’appui ! Il est important de savoir que plus la myopie démarre tôt, plus elle risque d’être importante et évolutive.

Sachez qu’un enfant dont les deux parents sont myopes a huit fois plus de risques de devenir myope à son tour. L’hérédité joue donc un rôle prépondérant.

Une étude Australienne* a montré que la présence de la myopie chez l’un des parents multipliait par deux le risque pour un enfant d’être myope.

Ce risque est aussi plus grand si la myopie d’un ou des parents est prononcée.


Cependant, les causes de la myopie restent assez méconnues. On a longtemps pensé que son origine était uniquement génétique. Mais ces dernières années, face à l’explosion du nombre de myopes dans le monde, les scientifiques ont commencé à soupçonner certains facteurs environnementaux.


Et ce défaut visuel se développe encore plus fortement ces dernières années en raison de notre mode de vie et de la place accordée au numérique : un quart des jeunes Français de 16 à 24 ans seraient touchés**.

Le manque d’exposition à la lumière du jour durant l’enfance, le peu d’activités de plein air ou encore le travail prolongé en vision de près (et de très près), seraient notamment en cause.


D’ailleurs, il existe le syndrome de la “myopie de l’étudiant”. Aujourd’hui, les jeunes passent de nombreuses heures devant un écran.

Serait-ce le moment de se pencher sur notre rapport aux écrans?


Quelles solutions pour retrouver le plaisir de voir de loin ?


Première étape, vous rendre chez votre ophtalmologiste qui, après un contrôle de votre vue, établira une prescription.


Plusieurs solutions s’offrent alors à vous pour corriger votre myopie :

  1. Les verres correcteurs

  2. Les lentilles de contact

En effet, ce défaut peut être corrigé facilement en portant des lunettes de vue à verres concaves ou des lentilles de contact adaptées, qui vont repositionner correctement l'image qui entre dans votre œil sur la rétine.

Avant de prendre une décision, demandez conseil à votre ophtalmologiste. Il vous aidera à trouver la solution qui vous convient le mieux.


Les lentilles que vous portez la nuit s’appellent des lentilles d’orthokératologie. L’orthokératologie est une technique éprouvée depuis plus de 20 ans qui a bénéficié ces dernières années d’innovations majeures tant sur les designs des lentilles qu’au niveau des matériaux.


Elles permettent de voir net la journée sans aucune correction visuelle. L’objectif de l’orthokératologie chez les myopes est identique à la chirurgie réfractive, il s’agit d’aplatir la partie centrale de la cornée. Contrairement à la chirurgie réfractive, la correction de la myopie par l’orthokératologie est temporaire et réversible.


Cette technique est également considérée comme une solution efficace pour la freination de la myopie.

10 vues

Posts récents

Voir tout