parole de pro : la lumière bleue



Entretien avec le professionnel
de santé Julien BERNARD


Visionnez la playlist


Les écrans sont de plus en plus présents dans nos vies et on entend régulièrement parler de la lumière bleue nocive.

Où est-elle ? Qu’en est-il ? Faut-il s’en protéger ?

Déjà, petit rappel de ce qu’est cette lumière bleue : le soleil nous envoie un spectre lumineux très large : une partie que l’on voit, la lumière visible, qui va du bleu jusqu’au rouge. Et une partie invisible que l’on connait comme les ultraviolets, les rayons X, les infrarouges, les rayons gamma…

Concernant la lumière visible, il faut s’intéresser à la lumière proche des ultraviolets quand on parle de lumière bleue. Cette lumière peut être considérée comme nocive car, si les cellules de l’œil y sont exposées à outrance il peut y avoir un vieillissement prématuré de ces cellules.Il existe une lumière bleue, plutôt proche des turquoises, qui est bénéfique pour l’œil, puisqu’elle va permettre de régler, ce qu’on appelle les cycles circadiens, c’est-à-dire, le cycle du sommeil, les hormones du sommeil.



Au niveau de la vie actuelle, on a vu l’évolution se faire, notamment avec les phares de voitures : ils étaient à une époque jaunes, ils sont ensuite devenus blancs puis blancs-bleus. Est-ce que c’est cette lumière ? Comment s’y retrouve-t-on avec toutes ces lumières artificielles ?

Une lumière, si elle est plutôt jaune, ne renverra pas de lumière bleue, ça veut dire qu’elle ne peut pas couvrir tout le spectre ; une lumière bien blanche, par contre, couvre quasiment tout le spectre.

La lumière jaune, l’ampoule à incandescence, le vieux phare n’ont aucune lumière bleue et sont donc moins fatigantes et surtout non nocives par rapport aux lumières bleues-violettes intenses. D’ailleurs on appelle ces lumières intenses, ces lumières proches des ultraviolets, des lumières à Haute Energie Visible (HEV).


Au niveau de la protection contre cette lumière bleue, dite nocive, aujourd’hui, on sait qu’on est de plus en plus devant les écrans (smartphone, TV, ordinateur), est-ce que tous les écrans renvoient cette lumière bleue dont il faut se protéger ?

Les écrans modernes, type LED, sont capables d’envoyer, quasiment, tout le spectre visible ; donc cette lumière en fait partie. Il faut savoir, que depuis quelques années, les fabricants d’écrans limitent un petit peu le spectre, justement pour limiter cette fatigue. Certains logiciels permettent également de couper certaines longueurs d’ondes, la bleue nocive et la bleue moins nocive, à une certaine heure, on appelle ça le night shift : passage à l’éclairage de nuit pour moins fatiguer l’œil et avoir un écran qui soit plus confortable pour nos yeux.


Au niveau des verres de protection, qu’existe-t-il comme filtres, tant en termes de matériau que de technologie ?

Technologiquement, les premiers traitements contre la lumière bleue sont apparus en surface de verres, dans les antireflets comme on les nomme. Ce sont des oxydes déposés en surface des verres, donc un traitement de surface. Ils avaient le mérite d’être déjà efficaces, à un certain pourcentage, mais pour certains de ne pas être forcément esthétiques. Et est venue, grâce à des industriels, une capacité à intégrer dans la matière ce filtre, qui permet de filtrer un peu plus qu’en surface. D’ailleurs on peut cumuler les 2 pour filtrer encore plus. Ce filtre, qui est dans la matière, ne se voit pas, si ce n’est, que lorsqu’on met un verre de ce type face à une surface complètement blanche, on va obtenir un léger jaunissement.


N’y a-t-il que des bénéfices à porter une protection contre la lumière bleue ?

Si j’ai des bonnes lunettes de soleil qui protègent bien des UV, suis-je protégé contre la lumière bleue ?

Effectivement, tout le monde peut porter des verres avec un filtre anti-lumière bleue ; c’est d’ailleurs, maintenant, devenu commun chez les opticiens de vendre ce type de traitement. Certains ne le veulent pas car ce léger jaunissement leur déplait dans leur activité professionnelle, et je pense à des gens qui travaillent avec de la retouche photos sur des écrans, ça peut les perturber et ils n’en veulent pas. Mais ils sont peu nombreux dans la population à être gênés par ce changement. Moi-même je porte des verres de ce type et quand je les mets, je n’ai pas forcément l’effet bénéfique que je ressens tout de suite mais quand je les retire, je me sens un petit peu agressé par la blancheur ambiante et l’intensité ambiante. Donc, il y a un effet reposant, apaisant qui est présent. Et pour répondre à la question sur les verres solaires, la couleur du verre va avoir une coupure des longueurs d’ondes qui est plus ou moins décalée dans le spectre. Et on va avoir, dans les verres qui sont plutôt marrons, une coupure plus importante des lumières bleues que les verres qui sont foncés et plutôt bleus.

8 vues

Posts récents

Voir tout