top of page

La fatigue visuelle face aux écrans

Dernière mise à jour : 26 mars


fatigue visuelle face aux écrans

La fatigue visuelle face aux écrans est un enjeu de santé au travail. Dans une ère, où le bonheur au travail et le bien-être des employés sont activement recherchés, il est essentiel de prévenir et prendre des mesures afin d’améliorer les conditions de travail des employés.

Employeurs, nous vous encourageons à mettre à disposition ces informations pour éviter à vos salariés de ressentir les symptômes de fatigue visuelle, notamment face aux écrans.


Qu’est-ce que la fatigue visuelle face aux écrans ?

Tout d’abord, la fatigue visuelle est due à une sollicitation accrue des mécanismes d’accommodation, de convergence et d’adaptation pupillaire (1), spécifiquement face aux écrans. Cette fatigue visuelle entraîne de potentiels symptômes qui disparaitront une fois le repos visuel retrouvé.


Nous pouvons séparer la liste des symptômes en deux parties, les symptômes oculaires et visuels, et les symptômes généraux.(2)


Les symptômes oculaires et visuels :

  • Sensation de lourdeur

  • Picotement

  • Brûlures

  • Rougeur des globes oculaires ou des paupières

  • Larmoiement

  • Tremblement des paupières

  • Vision parfois trouble ou voilée

  • Apparition d’une vision floue

  • Éblouissement.


Les symptômes généraux :

  • Maux de tête

  • Douleurs à la nuque, et à la tête pendant et après le travail, généralement une conséquence des maux de tête

  • Sensations vertigineuses


Quelles sont les solutions pour répondre à la fatigue visuelle face aux écrans ?


Tout d’abord, pendant vos heures de travail, nous vous recommandons de porter rigoureusement votre correction optique si vous en possédez une, ou, le cas échéant, de faire vérifier régulièrement votre vue chez l’ophtalmologiste.

Être corrigé permettra d’éviter les excès accommodatifs.

Il existe également des verres correcteurs ou des lentilles de contact dont la technologie permettra le relâchement de l’accommodation en vision de près, et ce notamment face aux écrans.


La mise en place des conditions de travail plus adéquate peut aussi vous soulager de cette problématique.


Concernant l’aménagement de votre poste de travail, nous vous recommandons d'ajuster la distance entre votre œil et l’écran : elle doit être entre 50 et 70 cm.

Il faut essayer de ne pas mettre l’écran à moins de 2 mètres d’un mur pour vous permettre de porter votre regarder au loin, et ainsi vous permettre de relâcher votre accommodation pendant quelques minutes. Positionner votre bureau à proximité d’une fenêtre vous permettra également de relâcher votre accommodation en regardant à l’extérieur.


A titre préventif, il existe aussi différents exercices que vous pouvez faire et/ou communiquer à vos salariés afin de les aider à prévenir des symptômes de fatigue visuelle.

La règle des 20/20/20 (3) : toutes les 20 minutes, regarder à 20 pieds (6 mètres) pendant 20 secondes.

Regarder au loin à droite puis à gauche et répéter ce mouvement une dizaine de fois. Répéter l’exercice en regardant au loin de haut en bas.


L’organisation du temps de travail est aussi à prendre en compte, il faut l’adapter pour atteindre un bon rythme de repos pour les yeux.

« Plusieurs spécialistes de différentes disciplines (ophtalmologiste, ergonomiste, médecin du travail) considèrent, en règle générale, que le travail sur écran est significatif dès qu’une personne y passe plus de quatre heures par jour (1) ».

Si vous êtes concernés par ce temps de travail sur écran par jour, il est nécessaire d’adapter votre organisation afin de reposer vos yeux et d’éviter les excès accommodatifs, pour cela « des pauses courtes, mais fréquentes, diminuent considérablement la fatigue ; elles sont nettement plus efficaces que des pauses longues et rares, surtout si elles sont prises avant l’installation de la fatigue (1). »


L’éclairage de votre bureau va également jouer un rôle important dans la gestion de la fatigue visuelle.

Votre zone de travail doit être bien éclairé en apportant le plus de lumière naturelle possible. Nous vous recommandons d’éviter les éblouissements.


L’environnement thermique de votre bureau doit aussi être pris en compte pour une amélioration de votre confort. Il est fortement recommandé de « régler le chauffage, la climatisation et la ventilation motrice contrôlée, de façon à ce que l’air ne soit pas trop sec, qu’il ne fasse ni trop chaud ni trop froid et que la pièce soit correctement ventilée (1). »


N’oubliez pas de consulter régulièrement votre ophtalmologiste pour le suivi de votre santé visuelle.


Sources :

1.La fatigue visuelle par Lise Gosselin, tiré de « Le Médecin du Québec, volume 38, numéro 5, mai 2003 »

2. F. Cail, S. Salsi. La fatigue visuelle. [Rapport de recherche] Notes scientifiques et techniques de l’INRS

NS 92, Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS). 1992, 58 p., ill., bibliogr. .hal-01420177

3. Sheppard A . and Wolffsohn J. Digital eye strain: prevalence, measurement and amelioration . BMJ Open Ophthalmol. 2018 ; vol 3 issue 1, : e000146.

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page